Etiquettage et Mode Politique ……. La haute couture Politique en 66

Si l’on se place dans l’optique de l’après 7 Mai, c’est a dire après la Présidentielle, nous sommes contraints de regarder l’énorme problème d’ étiquetage de la Mode Politique auquel devra faire face le service de représsion des fraudes politiques.

En effet les diverses maisons de haute couture politique, vont devoir sortir leurs collections printemps été Législatives 2017 avec leur griffe de marque.

De vieux stocks et des contrefaçons par des faussaires sont à prévoir, et assurément immanquables dans l’offre qui sera étalée. Alors le service des fraudes politiques aura du travail surtout dans notre département des Pyrénées Orientales.

Imaginez donc le spectacle. Un PS qui est déjà porté aux disparus suite à une importante explosion déflagration dans son atelier de haute couture lors de la croisière de la Primaire, qui a partagé l’atelier nouveautés en 3 petits morceaux, les « écoeurés » les « staliniens » et les « réformateurs ».  Trois frêles esquifs qui n’ont rien en commun, et surtout pas un drapeau frappé de la rose. Les rescapés de ce naufrage collectif vont voir non nombre d’entre eux vouloir essayer de se représenter, selon leur origine frondeuse ou autre, en  choisissant un étiquetage fort différent, mais non homologué Solferino.

Les Républicains, ex UMP, qui voyaient devant eux avec gourmandise s’ouvrir un boulevard triomphal jusqu’à l’Elysée, devant se prolonger par une avenue glorieuse jusqu’aux Législatives, ont eux aussi explosé en plein vol.   Victimes d’un pilote fou, d’un équipage totalement discrédité, et d’un programme qu’ils avouent aujourd’hui « décalé et inaudible » par les électeurs populaires.  Cette équipe de fins couturiers de la politique qui sont surtout attachés à leurs places, ont eux aussi un problème d’étiquetage. Ce qui reste de ce parti est composé de personnalités fort différentes, et d’un électorat qui après la Présidentielle, aura été frustré au point que certains franchiront le mur du frontisme.  Un voyage sans retour démocratique.

Inutile de parler des étiquettes très provisoires du spécialiste de l’étiquetage évolutif, le grand Gourou du sur mesure Révolutionnaire, Jean Luc Mélenchon.  Cette fois après nous avoir présenté au cours des années précédentes les collections Front de Gauche, puis Parti de Gauche, il nous présente a présent la collection les Insoumis. Une collection préparée style flon flon, cela a fait le scoop du printemps, mais cela n’a pas vocation à passer l’été. Cette collection est éphémère, tissus de piètre qualité, et style anarcho-révolutionnaire difficile à porter par une clientèle murissante et réfléchie.

Il y a aussi l’étiquette Front National, la fameuse flamme bleu blanc rouge.  Marine, la fille qui a succédé au père comme styliste de la marque, a revu le positionnement de la marque afin d’attirer une clientèle plus nombreuse.  Fini la flamme tricolore. A présent c’est une bien étrange Rose bleue, et un MARINE écrit en gros qui doit cacher la marque FN. Les modélistes et tailleurs sont les mêmes, mais rebâti ainsi l’atelier parait plus séduisant, moins extrêmes, donc plus efficace pour attraper quelques consommateurs niais.

Voila la mode étiquetée.  Mais une nouvelle maison de couture est née.  Un nom aguicheur qui rappelle d’emblée les défilés de mode  » En Marche !  »  . Le créateur concepteur est le nouveau Christian Dior de la politique.  Il a brièvement travaillé a l’, Elysée couture,  juste ce qu’il faut pour se rendre compte que la mode officielle n’avait pas évolué et qu’elle s’encroutait, perdait des clients en refusant de voir que le monde avait lui beaucoup changé,  et que la couture (politique) devait suivre cette évolution.  Aussitôt dit,  aussitôt fait, Emmanuel Macron crée sa propre marque, son étiquette En Marche, organise son 1er défilé, et il obtient d’emblée le 1er prix du 1er tour du Salon Présidentiel le 23 Avril.  Il est qualifié pour la finale, qu’il devrait remporter face à l’étiquette FN tenue par Marine Le Pen.

Quelles retombées de Mode Politique sur le département PO 66 ?

Les Législatives qui arrivent vont voir sur  l’étalage,  dans les petits magasins des circonscriptions de province, des produits locaux griffés par ces grandes enseignes et marques nationales.

Les Républicains sont sur un déclin irréversible, localement leur nouvelle collection qu’ils présentent en juin, a tout du rétro. Des mannequins candidats revenants déjà battus en 2012, et des modes troisième âge, septuagénaires qui veulent dynamiser la politique.  Ce sera difficile avec cela d’être attractifs et de vendre le produit.

Les Socialistes, eux sont sur une éventuelle disparition de la marque mère, il restera quelques petites mains qui essaieront de coudre quelques oripeaux griffés au logo à la rose. Mais leur nombre sera extrêmement réduit dans les rayons de l’assemblée. Localement ils ont le « cul » entre deux tabourets. Les sortants craignent d’être sortis, et les nouveaux sont des fripes élimées récupérées dans les tiroirs du conseil général qui leur sert localement d’atelier de confection et réparation.

Les Insoumis, marque éphémère, auront le résultat logique de leur jusqu’au boutisme, c’est a dire presque rien, ou pas grand chose. Localement ils seront diminués des insoumis communistes qui ont vite été rappelés a l’ordre par le PS, auxquels ils doivent leur présence au conseil départemental.  Alors la mode c’est bien, mais pour les communistes il faut d’abord continuer a vivre et a manger, et cela ils le doivent au PS66.  La contre étiquette Faucille et Marteau prendra le dessus sur la griffe insoumis.  Il faut bien continuer de vivre de la politique, même quand on est communiste.

Les Frontistes sont nationalement devenus Marinistes, localement ils sont Aliotistes. Le Compagnon de la Styliste du FN tient fermement le groupe FN des PO66. Celui qui a été nationalement surnommé « Louis la purge »  tient d’une main de fer l’atelier de couture du FN 66.   Il est déjà Député Européen, il ne pourra pas cumuler avec un autre mandat, mais il sera présent pour placer son suppléant aux législatives.  Son ambition première avouée est la Mairie de Perpignan qui serait pour lui l’apothéose d’une enclave frontiste dans la France du sud.  Aux législatives 2017 la collection Marine suivra le succès qu’elle a obtenu un mois avant au défilé des Présidentielles.  Des scores d’achat à faire pâlir le prêt à porter local.  La haute couture façon Tati .. Peu importe la binette des mannequins candidats, au FN ils ne sont que porteurs au service d’un drapeau.  Leur score et leur résultat sur les PO66 sera traumatisant, pour bon nombre de politiciens locaux aux positions ambigües.

Les En Marche, la nouvelle collection, sera portée localement par de vieux mannequins recyclés ou de jeunes blanc becs aussi prétentieux qu’ opportunistes.  Le produit est de qualité et d’avenir, mais les prétendus mannequins qui doivent commercialiser la marque sur le département sont discutés et discutables.  C’est difficile de lancer une marque dans notre département. Les acheteurs sont habitués aux usages locaux, anorak l’hiver, maillot l’été. C’est basique, faut pas trop réfléchir, ça ne fatigue pas les méninges.  Seul problème qui risque de se produire, c’est le contre temps, et on risque de se retrouver une fois encore en contre saison, avec des anoraks en plein été.  Difficile a vendre nationalement, même en prêt a porter.

Résumons pour finir.

Ces Législatives à venir seront une fois de plus a contretemps total dans notre département.  Une vieille habitude générée par de vieux politiciens qui ont totalement délavé la culture politique du département, en le plaçant soit en situation de dépendance et d’assistance, soit dans celle du désespoir en l’avenir.

Faudra encore attendre pour l’avenir du Département des Pyrénées Orientales.  Mais nous sommes déjà au fond, au cul de la France, alors attendre on sait faire.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s