Arrêtez pas le moteur ! Pas terminé …. Il reste encore la 5eme étape.

Certains pourraient penser que le 7 mai le « repas politique » s’achève. Non !   il restera encore le dessert, ce sont  les Législatives.

Après que cette année électorale ait tout chamboulé, depuis les avant primaires, les primaires, puis le 1er tour Présidentiel, il reste a finir l’œuvre de recomposition totale qui s’est actée patiemment tout au long de ces 6 derniers mois passionnants de retournements de situations acquises et de chamboulement de mœurs politiciennes éculées. Par bulletins interposé les Français ont réussi à faire exploser les deux machines à perdre qu’étaient le Parti Socialiste et l’ex UMP rebaptisée Les Républicains. Bien plus qu’une évolution que certains souhaitaient et dont ils se seraient satisfait, les électeurs ont réalisé une « Révolution ».

Comme dans toutes les révolutions il y a des mauvais cotés, et c’est le FN et tout particulièrement sa Présidente Marine qui a incarné ce mauvais rôle.  Lors du point d’orgue final « Le Débat » elle à involontairement réussi à tomber le masque dont s’était paré son parti, pour cacher son intolérance, son incompétence,  sa démagogie, bref la couche de vernis qui lui donnait l’apparence d’un parti crédible face aux échecs répétés des autres, s’est littéralement craquelé face à la nouveauté et au réalisme de Macron.

Ce 2eme tour de la Présidentielle, de dimanche 7 Mai, n’est que la 4eme étape d’un long processus qui en comporte 5.

1ere étape:

le choix des candidats qui passaient par les éliminatoires internes des partis. A droite on pensait que le combat se déroulerait entre Juppé le favori des sondages, et Sarkozy le revenant revanchard.  C’est Fillon qui a profité de ce duel envisagé en assénant un cruel « imagine t’on le général De Gaulle mis en examen » qui eut pour conséquence d’estourbir Sarkozy et de ringardiser Juppé. Fillon sort grand vainqueur de la primaire, et favori de la présidentielle qui lui semble acquise.   A gauche une fois qu’Hollande à tiré la juste conséquence de sa terrible impopularité en annonçant son refus de se présenter à un deuxième mandat, c’est le 1er ministre Manuel Valls, le promoteur du réformisme socialiste en démocrate social, qui candidate a la primaire au nom tout a la fois enfantin et stupide « La Belle Alliance ».   Patatrac boum hue. C’est le frondeur Hamon qui remporte l’épreuve, monté sur son utopique revenu universel.  Ambiance dramatique au parti qui sent sous le résultat poindre la catastrophe électorale.  Mais Hamon est choisi et il est candidat.

 

2em étape:

La campagne du 1er tour, commencée bien avant son ouverture officielle qui voit se croiser et se recroiser divers sondages, qui sont en situation difficile après leurs approximations des primaires.  Les candidats qui ne sont pas passés par les primaires arrivent tout frais et Marine Le Pen s’installe dés le début comme grande favorite du 1er tour avec un score jusqu’ici jamais atteint par le FN.  Plus discret Macron et son mouvement En Marche se met à trottiner. Le fringant guérilléro Mélenchon, fidèle à son style révolutionnaire permanent propose à ses « Insoumis » une longue marche de style Maoïste, faisant une tournée de représentations et de galas, ou sa gouaille a pu étaler un tombereau de propositions aussi démagogues qu’irréalistes, emballées dans un verbiage séducteur et présenté façon moderniste avec des hologrammes. Le Che Mélenchon grâce à sa mise en scène pillera totalement le pauvre débutant Hamon de son public. Il est vrai qu’à aller voir un clown, autant vaut il aller voir le meilleur.   Hamon pillé et rapidement ratatiné, Fillon, l’autre candidat issu des primaires, et grand favori final, à entamé son chemin de croix au fil des révélations de la presse sur son comportement d’élu mettant à mal sa probité, sa morale, et son avidité face à l’argent, toutes qualités qui ont ruiné son image, et sa candidature qu’il a du défendre difficilement pour la maintenir y compris devant les rebellions de ses propres amis. Le sparadrap lui collait à ce point à la chaussure que sauf aux aveugles son sort paraissait scellé avant le scrutin.

3eme étape:

Cette 3eme étape s’appelle bizarrement le Premier tour. C’est le 23 avril jour de la Saint Georges qu’elle s’est déroulé et le résultat est néanmoins conforme au déroulé des deux étapes précédentes.

Deux qualifiés : ….. 1er: Emmanuel MACRON : 24.04%  ………  2em : Marine Le PEN : 21.30%

Les perdants :  Fillon : 20.01% … Mélenchon : 19.58%  … Hamon : 6.36% … Dupont Aignan : 4.70% et tous les autres

4em étape:

Le deuxième tour. Il se déroule ce Dimanche 7 Mai, jour de Sainte Gisèle, mais veille de Ste Victoire. C’est déjà un bon présage.  Les deux qualifiés ont rassemblé leurs troupes. Marine Le Pen a fait une grosse prise avec le tout petit poisson Dupont Aignan, qu’elle à nommé 1er ministre avant d’être élue. Le ridicule ne tuant pas, ce binôme qui postule fièrement a guider la France vers le gouffre a fait la campagne indigne de sa réalité, c’est a dire dans l’excès  le mensonge et la démesure généralisés.

Le vainqueur du 1er tour Emanuel Macron à vu dés le soir du 23 avril se rallier a lui Fillon, Hamon. Les autres restant hébétés sous le choc du résultat, et celui qui fut dans une situation semi comateuse, le général Mélenchon dut même dit on respirer les sels pour reprendre connaissance. Le pauvre Jean Luc, chef des guérilléros Insoumis en a même en partie perdu la mémoire. Lui l’ex chantre de l’anti front national qui était allé personnellement combattre Marine Le Pen lors des législatives à Henin Beaumont, n’a pas été en mesure de donner sa préférence, entre les deux qualifiés du second tour Marine et Macron.  Il est des défaites traumatisantes, et celle ci a définitivement atteint Jean Luc. Traumatisme neuronal avancé.  La fin d’un personnage construit laborieusement au fil des ans, et détruit en quelques secondes.

Dés le 7 au soir la Présidentielle sera terminée, le résultat sera divulgue, et commencera alors la ……

5eme étape:

Les Législatives. Jusqu’ici toutes les législatives ont donné une majorité au président élu. Cette fois ou toutes les vieilles habitudes sont volontairement transgressées par les électeurs, cette majorité ‘automatique’ peut ne pas être acquise, mais il parait peu probable qu’elle se transforme en cohabitation.  Au pire c’est la coalition qui peut sortir du scrutin législatif.  Une coalition réformatrice issue d’élus républicains libéraux démocrates et sociaux, sera sans doute facile à composer dans cette nouvelle assemblée, dont apparemment si la logique électorale qui s’est confirmée jusqu’ici tout au long des 4 premières étapes se poursuit. A savoir le renouvellement des têtes, le rajeunissement des acteurs, et leur compétence avérée sont les critères de choix essentiels qui ont été retenus par les électeurs.

Alors dés le 8 Juin jour ou l’on fêtera Victoire (calendrier) c’est cap sur les Législatives… Le travail de rénovation et de recomposition politique national n’est pas encore tout à fait terminé. Achevons le les 11 juin jour de la sainte Trinité, et 18 juin jour de la Fête des Pères,  pas celle des grands pères, qui elle aura lieu le 1er Octobre.

Vous voyez tout est écrit dans l’almanach.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s