Le temps presse, Macron dynamite calmement le ‘système’ politique.

Il l’a dit, on l’a élu, … il le fait !

Comment faire plus clairement et plus vite ?  Cela ne semble pas possible.

Elu le dimanche 7 mai, investi dimanche 14, il nomme le 1er ministre le lundi 15,  le gouvernement est en place mercredi 17, et ses candidats aux législatives ont déposé les candidatures ce vendredi 18.  On ne peut pas dire qu’il y ait du temps perdu.  De plus tout cela s’est fait avec le cérémonial digne et sobre qui se doit, et les candidats eux entrent totalement en campagne législative avec la foi chevillée au corps d’être le dernier pilier nécessaire au Président afin de reformater le cadre politique Français. Un passage indispensable à la réforme nationale que les citoyens attendent depuis longtemps.

Traditionnellement l’esprit de la Vème république envoie au parlement une majorité claire favorable au Président qui vient d’être élu. Cette élection qui suit la Présidentielle confirme et conforte le souhait exprimé par les électeurs précédemment afin que le Président ait les moyens de gouverner sans crise politique, et de réaliser son programme durant le quinquennat.  Cette fois conformément a son souhait de renouvellement, beaucoup de ‘nouvelles têtes’ vont s’afficher sur les panneaux électoraux.  Fini les dinosaures et éléphants cumulards, un seul mandat national, sans cumul est possible.  Bon nombre d’élus touchés par cette loi ont préféré rester maires, Présidents de communautés de communes, ou à la tête d’un exécutif local ou régional.  La rajeunissement voulu par le mouvement En Marche dans le choix de ses candidats, prouve que la volonté déclarée du double défi de renouvellement et de rajeunissement est respecté.  Aujourd’hui ces ‘nouveaux’ candidats ont quatre petites semaines pour vous prouver leur compétence et vous convaincre de la sincérité de leur démarche rénovatrice qui souhaite constituer une majorité hors de l’ancien clivage droite gauche, afin de réformer le pays. Les électeurs approuvent cette idée, ils semblerait que la troupe électorale qui leur est proposée par En Marche pour ce combat puisse satisfaire l’esprit de rassemblement national pour remettre notre pays sur les rails.  Après cette semaine ou tout ce qui a été promis à été réalisé entre l’investiture le 14 et les déclarations de candidatures le 19, il reste quatre petites semaines de campagne électorale, pour poursuivre le projet qu’Emmanuel Macron a proposé à la France.

Il l’a dit, on l’a élu, … il le fait ! … Etonnant   Non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s