L’alternance n’est pas l’alternative ! Oui au rassemblement des modérés

Il y a peu, le monde politique français se préparait à la énième alternance.

Cela paraissait naturel, écrit d’avance, et les socialistes qui préparaient leur déménagement étaient déjà dans l’optique de 2022,  Ses principaux leaders se préparaient pour cette échéance, ou ils pensaient revenir au pouvoir propulsés par l’alternance habituelle.

Les Républicains (ex UMP) attendaient béatement la présidentielle en se disputant par avance les places à se distribuer entre eux.  En quelque sorte ils vendaient à l’avance la peau de l’ours qu’ils n’avaient pas encore abattu.

Et puis tout à basculé, en quelques mois. 

Enfin un jeune politicien a eu le courage, et l’opportunité, de casser cette infernale mécanique de l’échec assuré, en proposant qu’un rassemblement de citoyens modérés s’unissent et se mettent En Marche pour réformer le pays et le redresser.

Le paysage politique était alors totalement figé, et conforme à ce qu’il était depuis 30 ans. Il y avait du coté gauche le PS totalement exsangue au sortir de son quinquennat, et du coté droit  le LR ex UMP qui au détour d’une primaire brillante a montré un visage de vieux parti prisonnier des affaires qui le rongent et qui ont plombé leur candidat. A leurs cotés, les deux partis extrêmes qui grossissent de scrutin en scrutin en se nourrissant du vote de rejet des deux partis de gouvernement appelés UMPS.  Ce tableau va être totalement chamboulé en quelques mois.

Emmanuel Macron a eu le courage de dire la vérité, et les Français ont eu le mérite de capter sa petite voix, très conforme a ce qu’ils pensaient, « il faut en finir avec cet absurde et stérile découpage droite gauche », les électeurs eux même utilisant les deux bulletins différents sans aucune difficulté au gré des scrutins, et au vu des candidats proposés.

Face aux extrêmes, Macron a fait appel à la modération. Inutile de révolutionner la France, la réformer suffit amplement.  Mais encore faut-il avoir la volonté et le courage de le faire en rassemblant les électeurs, plutôt qu’en les faisant bramer sur le rejet des autres. En Marche est un mouvement de rassemblement qui ne se nourrit pas du rejet des autres, mais de l’opportunité des électeurs modérés de fonder une famille politique apte a gouverner en se rassemblant.

Tous les autres partis disent pis que pendre de l’Europe à laquelle ils attribuent les difficultés du pays, pour masquer leur propre incompétence à le réformer.  Macron, a positionné En Marche sur l’avenir avec l’Europe, en y reprenant toute notre place, pour y former avec l’Allemagne et les pays fondateurs la base de son renouveau.

Ce Macron et son positionnement Européen et modéré ont amusé le vieux système politique a son démarrage.  Ils pensaient dédaigneusement  que viennent t’ils Marcher sur les platebandes des vieux partis qui se partagent alternativement le pouvoir en prenant soin de pourrir le mandat du vainqueur, afin de s’en assurer l’alternance prochaine.  Certes les partis extrêmes progressent mais on fera appel au réflexe Républicain et on sauvera les meubles, pensaient de façon identique, mais séparée les politicien de l’UMPS.

Face à ce mépris et cette morgue de politiciens professionnels, accrochés au pouvoir depuis des décennies, Macron 39 ans semblait bien frêle et bien léger.  En Marche son mouvement à rapidement rassemblé des marcheurs issus de ces partis mais beaucoup provenant de la société civile écoeurés de la politique politicienne qui était en pratique jusqu’alors. En Marche est apparu dans le spectre politique comme un bol d’oxygène, un rassemblement fédérant des jeunes, des plus expérimentés, des hommes, des femmes, d’horizons sociaux et politiques différents, mais n’ayant qu’un seul objectif « rassembler les modérés de bonne volonté pour réformer le pays« .

Le pari est réussi, et au grand désarroi de l’ancienne classe politique de l’UMPS les marcheurs ont placé Emmanuel Macron sur la plus haute marche du podium du 1er tour de la Présidentielle, devant faire la finale face à la deuxième, la représentante de l’extrême droite Marine Le Pen.

Le débat tant attendu de l’entre deux tours a démontré la sérénité et la pugnacité de Macron, fondée sur des arguments, face à l’hystérie et l’incompétence de la candidate du Front National, qui a démontré l’incapacité à gouverner de ce parti.

Le deuxième tour à fini de discréditer l’autre parti extrémiste des « Insoumis »  Leur leader maximo  Mélenchon s’est discrédité en refusant d’ appeler à voter Macron contre Marine Le Pen.   Lui qui pourtant il y a seulement 5 ans qualifiait le FN de cancer national en se présentant face à elle à Henin Beaumont..  Le chasuble rénovateur Insoumis n’a pas masqué cette posture de vieux politicard retors, et a certainement montré son vrai visage et ses limites.

Après avoir marqué l’ Essai, il faut passer la Transformation !

Le 7 Mai Emmanuel Macron est largement élu,  il est investi le 14,  nomme son 1er ministre le 15,  et forme son gouvernement le 17.   Tout ceci est fait très naturellement, dans un sans faute qui déclenche des signes de respect même auprès de ses pires détracteurs.   Il semble naturel aujourd’hui que les Français donnent a ce Président qui souhaite rassembler pour réformer efficacement, sans révolutionner brutalement et dans la pagaille, la majorité qu’il demande au parlement pour réussir son projet de réformes indispensables faites par un gouvernement de modérés efficaces.

Chiche !  Allons au bout du pari.  La vrai révolte n’est elle pas d’être modérés et unis, face aux braillards désunis.

Si vous partagez cette opinion, alors mettez la République en Marche en votant pour ses candidats.

IL FAUT SE METTRE EN MARCHE, POUR DE BON CETTE FOIS !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s