Révolution aussi dans la ‘Culture’

Le ministère de la Culture, va sans doute connaître un style nouveau, tout en cohérence avec ce que veut faire Le Président Macron du Pays. L’ouverture et l’alliance de la compétence et du courage.

C’est la Franco-belge Françoise Nyssen, patronne de la maison d’édition Actes Sud à Arles, qui prend les commandes du ministère de la Culture. L’illustration parfaite de cette compétence de la société civile qui doit accompagner l’action politique de l’Etat, particulièrement sur ce domaine si vaste et si imprécis « La Culture« .

Arrivée à la tête de la maison d’édition artisanale Actes Sud en 1978, Françoise Nyssen qui a une formation, la biologie moléculaire, une passion, l’urbanisme, et un hobby, la lecture, saura s’entourer des talents et transformera l’entreprise artisanale en maison d’édition incontournable. Actes Sud se fait repérer par les libraires, les amateurs de beaux textes et de beaux livres, pas seulement car ces ouvrages ont un format inhabituel et sont fabriqués avec soin, mais surtout par les talents qu’elle édite, dans ce palmarès, pas moins de trois Prix Nobel Naguib Mahfouz, Imre Kertesz et Svetlana Alexievitch et trois Goncourt Laurent Gaudé, Jérôme Ferrari et Mathias Enard. 

Actes Sud petite maison d’édition indépendante qui s’est transformé en groupe d’édition, a positionné la ville d’Arles en ‘Ville de l’édition’ (loin de Paris) .

Françoise Nyssen à transformé Actes Sud, sans bruit, mais avec un travail obstiné qui fait d’elle selon sa propre définition « une paresseuse contrariée » et avec un courage obstiné son entreprise d’édition.  C’est avec le même courage qu’elle a traversé en 2012 la pire épreuve que puisse placer la vie sur son chemin.  Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani sont touchés par le pire des drames: leur fils Antoine, un jeune homme de 18 ans, artiste, qui s’est toujours senti inadapté dans le système scolaire français, «décidait d’arrêter de vivre» alors qu’il étudiait l’art à Boston.  Devant cette tragédie qui pouvait effondrer bien de parents, Françoise Nyssen à imaginé une école différente qui laisserait les enfants s’épanouir au lieu de les contraindre.  Elle fonde une structure éducative l’Ecole du Domaine du Possible, fondée sur une pédagogie alternative, du genre ou Antoine aurait pu s’épanouir. En 2015 l’ Ecole du Domaine du Possible recevait ses premiers pensionnaires. Son expérience au service des autres.

Françoise Nyssen apprend tous les jours de la vie, elle y fait briller le positif et essaie obstinément avec courage et passion d’en combattre le négatif.  Elle est une « faiseuse » loin des discours inutiles, totalement plongée dans l’action.

C’est une ministre de la Culture, totalement à l’image de ce que veut mettre en valeur pour la France Le Président Macron, elle montera les marches du Festival de Cannes ou elle recevra le prix récompensant un livre de cinéma sur le travail de Jean Eustache publié chez Actes Sud. La boucle est bouclée.

La France a en François Nyssen une formidable ministre de la culture, ce qui est une idée fort judicieuse et fédératrice dans notre pays en totale mutation politique.

La nouvelle Ministre de la Culture définissait son ‘programme’ hier à l’AFP

Nous y adhérons totalement !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s