A vaincre sans péril ………………… On triomphe sans gloire !

Que sont devenus les deux candidats des partis extrémistes ?

Marine avait pourtant réalisé un score ‘extrême’ de 10,5 millions de voix de Français en colère . Jean Luc avait réuni 7 millions d’extrêmes insoumis.  Ils ont tous deux disparus subitement et piteusement. Lui le soir même du 1er tour, extrêmement énervé d’avoir été privé du second tour,  et brisant son image républicaine par une absence de consigne de vote pour le second tour.  Elle après son échec, et surtout le pitoyable spectacle qu’elle a produit lors du débat face à Macron, qui a révélé son incompétence, le vide de son programme, et la permanence velléitaire du FN que certains croyaient modernisé, nettoyé, fréquentable avec Marine. Le spectacle a été édifiant, la fille vaut le père.

Maintenant il leur faut vaincre à tout prix, donc sans péril.

Les deux agitateurs de la Présidentielle, dont certains médias voyaient même Marine à l’Elysée, et d’autre Jean Luc grand chef de l’opposition, se sont évaporés, ils appartiennent à la catégorie des perdants, sans avenir, mais ne pouvant y croire, après avoir tutoyé les astres, ils plongent lui dans la Bouillabaisse, elle dans le Maroilles.   Une petite apparition pour candidater, malgré les conseils e leurs appareils et de leurs proches, elle à Hénin Beaumont, lui à Marseille.  Ils ont choisi tous deux des circonscriptions qu’ils estiment gagnées d’avance. Le ‘combat’ de plus OUI, mais gagné d’avance c’est plus sur.   On ne leur rappellera pas ce que faisait dire Pierre Corneille à Rodrigue dans le CID « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire« .

Eux aveuglés par la haine et la colère, ils jouent leur va tout dans l’hypothétique présidence d’un groupe parlementaire qui leur permettrait d’aboyer à l’assemblée nationale. Ils se sont lancés a corps perdus dans ce scrutin législatif, mais avec une toute autre dimension. Fini les télés, les estrades fastueuses, les fanfares, les hologrammes, ou les roses bleues. Maintenant ce sont les marchés, les immeubles, les associations de quartier, les brocantes, les tractages.  Tout ça,  pour si tout se passait bien, présider à leur façon un éventuel groupe parlementaire d’une quinzaine d’élus, qui leur permettrait d’espérer survivre à leur gloire passée en meublant encore de temps en temps les écrans télé avec leurs invectives permanentes.   Les étoiles meurent subitement, les leaders politiques aussi, mais certains essaient de laisser une trace comme les comètes.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s