PO.66 : C’est la FIN d’un système et d’une génération politique dépassée

Dans seulement 10 petits jours le 1er tour de la Législative aura rendu son verdict.  Cette échéance électorale à cette année un parfum tout particulier.  Elle succède à une Présidentielle qui après avoir laminé les deux partis PS et LR qui se partageaient le pouvoir successivement et sans grand effet positif sur la vie des Français, à élu un Jeune Président Emmanuel Macron qui du haut de ses 39 ans chamboule totalement le paysage politique national, en brisant le clivage obsolète Gauche / Droite.

Bon nombre de députés sortants (200 au niveau national), ont préféré jeter l’éponge et ne pas se représenter à ce scrutin. Les raisons avancées, sont nombreuses. Certains mettent en avant le non-cumul de mandats, et choisissent de rester au chaud dans leur mairie ou leur agglo, d’autres prétextent vouloir passer à ‘autre chose’ afin sans doute de ne pas terminer une déjà longue carrière politique par une cuisante défaite que semble présager le puissant désir de renouveau qu’ont exprimé massivement les électeurs.

Dans notre département des Pyrénées Orientales, ou la politique et ses mœurs sont bien ‘particulières’ deux seuls sortants ont adopté cette prudente décision. Le député socialiste ex maire d’Argelés Pierre Aylagas qui ne se représente pas, et qui reste aux commandes de sa communauté de communes Albères Cote Vermeille. L’autre étant le député socialiste sortant Jacques Cresta, qui après avoir quitté son parti, n’a pu obtenir l’investiture En Marche.

Pour le reste le département est conforme a sa nuisible tradition politique : On cumule, on s’accroche, et surtout ne laissons pas de place aux jeunes. Voyez les investitures des 2 vieux partis qui se sont (trop) longtemps partagé le pouvoir.

Les investitures du Parti Socialiste 66 :

Il à investi le vert / rose  Jean Codognés 64 ans porteur d’un passé dépassé sur la 1ere circonscription

Sur la 2eme circonscription c’est Marie Pierre Sadourny qui va essayer de taquiner Louis Aliot

La 3eme circonscription, c’est l’ex secrétaire d’état Ségolène Neuville qui souhaite conserver l’écharpe.

Sur la 4eme, le sortant Aylagas à choisi son dauphin un jeunot de 61 ans Alexandre Reynal pour lui succéder.

Les Investitures Les Républicains 66:

Sur la 1ere circo c’est a 62 ans Daniel Mach  l’ancien député et toujours maire de Pollestres qui souhaite revenir

Sur la 2eme Circonscription c’est Fernand Siré le tout jeune sortant de 72 ans qui en redemande

Sur la 3eme circo, c’est Danièle Pagés, une nouveauté de 72 ans, depuis déjà 35 ans conseillère à Perpignan

Sur la 4eme Circo le come back de Jacqueline Irles 60 ans qui veut revenir à l’assemblée après y avoir fait un bref séjour 2007/2012.

Comme vous voyez ci dessus les deux partis PS et LR ont rien compris de la demande de renouvellement et de rajeunissement exprimée par les électeurs. On peut sans risque affirmer qu’ils sont tout à la fois aveugles, sourds et muets.

Face à cela les investitures En Marche 66

Sur la 1ere circo, c’est Romain Grau 42 ans, 1er adjoint à Perpignan qui comme à la Mairie affronte le F N Alexandre Bolo

Sur la 2eme circo c’est Christine Espert 44 ans, qui va essayer de taquiner Louis Aliot

Sur la 3eme circonscription c’est Laurence Gayte 52 ans qui affronte 3 autres femmes: Neuville (PS)  . Pagés (LR) . Dogor (FN)

Sur la 4eme circo c’est le jeune Sébastien Cazenove 40 ans qui souhaite chambouler les vieilles traditions électorales.

Et les investitures Front National

Sur la 1ere circo, le jeune conseiller Perpignanais Alexandre Bolo 31 ans se colle au défi des législatives

Sur la 2eme le patron (le capo selon certains) Louis Aliot 48 ans, qui veut peut être cumuler avec le mandat Européen

Sur la 3eme circo c’est Sandrine Dogor qui tente le législative après avoir réalisé un score honorable aux cantonales.

Sur la 4eme c’est Stéphane Massanell 46ans qui s’attaque a la circo de la vallée du Tech.

Les électeurs Français qui sont en phase électorale depuis le lancement en Août dernier de la Primaire de la Droite, ont vécu et organisé par leurs votes les péripéties du chamboulement total du paysage politique Français. Leur état d’esprit aujourd’hui à la veille du premier tour des législatives, semble être de tirer les justes conclusions de la large victoire du Président Macron, de lui accorder leur confiance pour rassembler les bonnes volontés de droite et de gauche afin de réformer le pays. La constitution se prête à cette conclusion.  Macron est élu, faisons lui confiance, donnons lui la majorité qu’il souhaite afin qu’il puisse réformer, nous verrons dans cinq ans.

Les Français sont en quête de renouvellement, ils sont décidés à tenter l’expérience avec Macron et lui donner la large majorité qu’il souhaite, certains le feront peut être sans illusion, mais il semble évident qu’aujourd’hui personne n’a d’inquiétude de tenter l’expérience de chamboulement du paysage politique que nous a proposé Macron.

Seuls les vieux partis PS et LR ne l’ont toujours pas compris, et ils en meurent !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s