PO.66: La Petite Histoire d’une pitoyable ‘manoeuvre’ politique.

Le petit microcosme politico-merdiatico-Catalanoïde bruissait depuis cinq jours de l’information divulguée par Radio France Bleu (radio naze) divulguant qu’une enquête pour faits de harcèlement était en cours à l’encontre du Directeur Général de la Ste EAS expliquant et insistant sur le fait que ce dernier était en outre candidat aux législatives sous l’étiquette En Marche et proche du Président Macron pour avoir fait l’ENA ensemble.

Le bruissement est devenu convulsions chez certains, et le flot de contre vérités, non vérifiées et non vérifiables’ s’est ajouté au particulier désir de nuire politiquement à un candidat qui dérange le microcosme politique départemental.

Qu’en est il 5 jours après ?

Un tombereau de contre vérités générales.

Des contrevérités ont été émises suite a une ‘information diffusée par la radio locale, parlant d’une enquête diligentée suite à une dénonciation anonyme.   Anonyme est un drôle de nom pour un journaliste qui se veut sérieux, mais y en a t’il a France Bleu Roussicouillon ?.

Le fait est qu’aucun gendarme n’a franchi le seuil de l’entreprise EAS.  Il n’y a pas 10% de taux d’absence maladie du personnel, mais un volant de 10 sur 250 salariés, ce qui est un taux plutôt bas en industrie.  Les salariés décrits comme terrorisés se cachant du ‘patron harceleur’ ont même cru urgent de donner publiquement et librement leur opinion dans une conférence de Presse qui a eu lieu ce mercredi 7 juin à 10h30 dans les locaux de la bourse du travail.

Les dirigeants

Contactés, et interviewés ils affirment n’être au courant d’aucune plainte.  Ils n’ont été ni informés, ni convoqués, ni auditionnés par la gendarmerie.

Le fond de l’affaire est simple.

Une entreprise de 250 salariés, en dépôt de bilan, au bord de la liquidation, dont personne ne veut, qui trouve deux dirigeants courageux et extrêmement impliqués dans son redressement, (les délégués syndicaux en témoignent eux même). un Directeur Général Enarque, proche du Président Macron, qui se présente aux législatives sur la 1ere circonscription pour porter les couleurs de En Marche.  Et hop ! la suite est facile à détricoter.

Le 7 juin, la mise au point claire par les syndicalistes. 

Tout se dégonfle

La conférence de Presse du syndicat EAS tenue ce mercredi a la bourse du travail a la mérite de la clarté

Les représentants syndicaux expliquent qu’ils ne sont nullement concernés par la « plainte anonyme » qui aurait été portée.  Ils soulèvent que cette opération à tous les aspects et odeurs d’une cabale politique envers leur dirigeant, et que cette manœuvre de manipulation politique peut porter un discrédit, nuire et mettre à mal une entreprise qui fait vivre 250 familles.  Dans leur conférence de Presse, ils louent la forte implication de Romain Grau dans le fonctionnement de l’entreprise, son courage, et sa compétence déterminante pour remettre a niveau l’activité industrielle.  Aucun problème salarial, ni de non paiement d’heures supplémentaires.

A qui profite ce crime de désinformation volontaire ?

Les syndicats eux même ont relevé l’évidence de l’origine politique de cette « affaire ».

Une info en forme de scoop diffusée par la radio locale, sur une information anonyme elle même venue d’une plainte anonyme. Il faut faire de l’auditoire, alors peu importe la manière, et peu importe l’info. Dans la dernière semaine un candidat En Marche qui plus est proche du Président qui harcellerait ses employés, voila une « info » qui doit faire du buzz, faire parler de la petite radio locale jusqu’aux sphères médiatiques nationales.  Un scoop on vous dit.

On ne peut par ailleurs que constater que ce sont les candidats opposés à Romain GRAU sur la 1ere circonscription qui ont immédiatement, si ce n’est même avant, sa parution sur France Bleu Roussicouillon  posté cette « info » sur leur site ou leurs pages des réseaux sociaux Facebook ou autres. Ont particulièrement brillé en la matière dans cet exercice peu ragoutant, Jean Codognés candidat EELV au ‘nombrilisme’ reconnu.  Louis Aliot  FN, pour le compte de Bolo son poulain sur la 1ere circo, Daniel Mach qui voyait avec gourmandise l’info reprise dans les commentaires de ses admirateurs (amis) en complément de ses diffusions.

Hélas, Hélas, Hélas (3 fois)

La conférence de presse des syndicats représentatifs du personnel de la Ste EAS ont mis avec leur conférence de Presse un terme a ce fleuve de mensonges et de calomnies n’ayant que le but de nuire politiquement à un candidat qui dérange le système instauré sur ce territoire et qui a ruiné ce département.

Et la suite ?

Contactés les dirigeants de l’entreprise EAS Philippe Chabalier Président,  et Romain Grau Directeur Général, ont déclaré avoir porté plainte pour dénonciation calomnieuse et diffamation.

Romain Grau qui est lui même candidat En Marche sur la 1ere circonscription des Pyrénées Orientales a précisé que cette grossière manipulation, émise quelques jours avant le 1er tour des législatives, démontre le manque de responsabilité de ses adversaires qui pour gagner une élection n’hésiteraient pas à sacrifier 250 emplois et les revenus de 250 familles.  Triste constat d’où est tombé la politique dans ce département.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s