Le TIERS en trop c’est quoi ?……. C’est le Tiers inutile

Chaque Français a une compréhension personnelle du TIERS .  Le malade c’est le tiers payant qui le concerne pour le paiement des soins.  Le contribuable cela peut être le tiers de paiement.  L’assureur connaît lui aussi un tiers. On a tous entendu parler du tiers monde, que nos profs d’histoire ne confondent pas avec le tiers état.  Bref tous ces tiers ne sont pas forcément la figuration mathématique de la fraction divisant l’unité par 3, c’est à dire 0,333.

Le tiers qui nous interpelle aujourd’hui, c’est celui qu’a évoqué le Président Macron lors de son discours, annoncé comme devenant un rendez vous annuel, devant le congrès réuni ce lundi 3 juillet a Versailles.

C’est quoi ce tiers qu’entend supprimer Macron ?

La phrase prononcée est claire: « Un Parlement moins nombreux, mais renforcé dans ses moyens, c’est un Parlement où le travail devient plus fluide, où les parlementaires peuvent s’entourer de collaborateurs mieux formés et plus nombreux. C’est un Parlement qui travaille mieux ». Pour arriver a cela le traitement proposé qui avait déjà été énoncé avant son élection est lui aussi très clair: « La réduction d’un tiers du nombre des membres de l’Assemblée nationale et du Sénat. » et de rajouter pour être bien compris sur la totalité de la finalité de cette réforme essentielle: « la représentation nationale devra intégrer une dose de proportionnelle afin que toutes les sensibilités y soient justement représentées. La représentativité reste un combat inachevé dans notre pays ».   Le Conseil Economique Social et Environnemental est lui aussi concerné, il a droit à sa grande mutation: « Le CESE sera réduit d’un tiers et ses règles de représentativité seront revues de fond en comble pour permettre à cette assemblée de devenir la grande instance consultative, un trait d’union entre la société civile et le pouvoir politique qui fait aujourd’hui défaut »

Et dans quel but, pour quelle finalité ?

La aussi c’est clair, net et précis. « Un Parlement moins nombreux mais renforcé dans ses moyens, c’est un Parlement ou le travail devient plus ‘fluide’«  Il faut entendre par ‘fluidité‘ le regroupement des adjectifs, efficace, rapide, réactif, toutes choses qui ne sont ni coutumières ni caractéristiques du fonctionnement des assemblées à ce jour, et qui est pourtant si nécessaire dans le monde moderne que le pouvoir politique ‘sortant et sorti’ n’a pas compris et auquel il ne s’est pas adapté.

Le souci d’« efficacité » du travail parlementaire est naturel pour ce Président qui fait changer le Pays de siècle politique. La France de demain ne peut conserver les travers qui l’ont conduite au délabrement dans lequel elle se trouve. Et en premier lieu le périmètre parlementaire est concerné.  L’objectif est de mettre un terme à la prolifération législative, trop de lois, aux objectifs désordonnés, votées parfois sur des réactions médiatiques prolifèrent et polluent la production législative.  Le fonctionnement de la ‘navette’ entre l’Assemblée et le Sénat devra également être simplifiée et accélérée.  Un ‘nettoyage’ de lois ayant été par le passé mal construites, trop vite adoptées, s’avérant inutiles ou représentant un frein a la bonne marche de la société devraient pouvoir être abrogées.

Produire moins de Lois, mais mieux écrites, plus utiles, et surtout plus efficaces.

Cela doit être possible en changeant la grande majorité des élus de ces assemblées, leurs anciennes pratiques, et leur ancienne organisation. Pour le Parlement les électeurs citoyens l’ont déjà fait en renvoyant les élus des anciens partis de droite et de gauche, qui ont été incapables de réformer la France en quarante ans de partage du pouvoir. Pour le Sénat, son renouvellement du tiers en septembre par les ‘grands électeurs’ présente cette fois de fortes annonces de rajeunissement et de renouvellement.   Pour le CESE ce sont des nominations.  Voila pour le « personnel » politique élus ou nommés qui auront à diminuer leur nombre d’un tiers.  Une amputation nécessaire qui ramènera au Parlement le nombre de Députés de 577 à 385, celui des Sénateurs de 348 à 232 et le nombre de membres du CESE de 233 à 155. C’est largement suffisant et de plus aura une dose de proportionnelle.

Dans son discours devant le Congrès le Président Macron a donné l’explication fondamentale a ces réformes : « Les Français ont fait le choix d’un pays qui repart de l’avant, qui retrouve l’optimisme et l’espoir » … « Ces réformes sont nécessaires pour retrouver de l’air, de la sérénité, et de l’allant ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s