Lequel ‘mangera’ l’autre ? …………… Le combat semble inégal !

La France avait la réputation ‘méritée’ d’être le Pays de la bonne bouffe.  Non pas celui de celui de « La grande bouffe » film de 1973 mis en image par Marco Ferreri sur un scénario de Marco Ferreri et de Francis Blanche, et joué par de merveilleux acteurs, Marcello Mastroianni · Philippe Noiret · Michel Piccoli · Ugo Tognazzi · Andréa Ferréol. Ce film culte, et en partie prémonitoire, raconte l’histoire de 4 amis dépités de la vie, qui s’enferment pour un « séminaire gastronomique » qui cache en fait un ‘suicide collectif obtenu en mangeant jusqu’à ce que mort s’ensuive.  La mort par la bouffe, un sujet encore actuel, mais n’ayant pas la même origine, le dépit sociétal d’hier étant remplacé aujourd’hui par les mauvaises habitudes alimentaires.

Producteurs .. Distributeurs .. Consommateurs .. un jeu à trois complétement ‘pipé’

La France avait la réputation d’être le pays du bien manger, il semble que cette réputation fasse aujourd’hui partie de l’histoire ancienne.  Au point ou nous en sommes le gouvernement vient d’organiser ‘les états généraux de l’alimentation’ un lieu de concertation et d’échanges, une ‘grande messe’ organisée entre producteurs, distributeurs et consommateurs, prévue pour durer 5 mois.   Mettons tout de suite le vrai nom sur l’adjectif.  Le producteur, c’est l’agriculteur. Le distributeur, c’est massivement la Grande Distribution, et le consommateurs, c’est Vous.

Au même moment ou cette grande réunion s’ouvre, les fameuses  idées reçues distillées par la vox populi reçoivent un fort discrédit par deux très récentes études portant sur les habitudes alimentaires des Français,  publiées séparément par le Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement). Le constat fait par ces deux organismes est accablant.

Le Credoc signale que le mode de vie urbain des jeunes générations, les conduit « à l’achat de produits faciles à consommer tels que pizzas, quiches, sandwiches, pâtes ou riz ». La ‘praticité’ de la consommation favorisée par les produits industrialisés, transformés et prêts a consommer, supplante la bonne vieille cuisine faite à la maison. On peut résumer cela par la contradiction absolue mais très amusante de constater qu’il se vend de plus en plus de cuisine intégrées ultra équipées et ultra modernes, alors que les Français cuisinent de moins en moins.  Vous avez dit ‘Bizarre’ ?  Comme c’est étrange !

L’Anses confirme d’ailleurs le phénomène observé par le Crédoc, en signalant dans son enquête la forte progression dans la consommation des ménages de l’alimentation de plus en plus transformée industriellement. Cette enquête fait également ressortir le parallèle inquiétant faisant ressortir une augmentation importante de ‘compléments alimentaires’ consommés au quotidien ou presque, et principalement achetés en pharmacie sans avis médical.

A la lecture de ces deux enquêtes réalisées sérieusement par ces deux organismes, on est à la fois en droit de s’inquiéter sur la perte des repères alimentaires des Français, sur leur santé, et sur ces Etats généraux de l’Alimentation qui ne traitent pas de cette ‘inculture’.    Ces ‘Eats généraux de l’alimentation’ verront leur principaux acteurs essayer de se partager la marge bénéficiaire, actuellement détenue très majoritairement par la Grande Distribution au détriment des producteurs.  Ce problème est certes crucial pour la survie des agriculteurs, mais il est mineur face a l’énorme défi qu’impose à l’avenir la dérive ‘mortifère’ des habitudes alimentaires des nouvelles générations.

Les beaux discours qui mettent en exergue les nouvelles tendances d’un nouveau type de consommation alimentaire plus proche de la nature, en accord avec les saisons, et valorisant l’achat saisonnier et la proximité, semblent oublier de préciser que cette ‘nouvelle tendance’ est extrêmement minoritaire,  très à la marge de l’énorme majorité de consommateurs qui eux se nourrissent à la mamelle exclusive de la Grande Distribution favorisant le prix à la qualité nutritive, et les mauvaises habitudes alimentaires dites ‘modernes’ de snacking et autres perversions alimentaires favorisées par ce prétendu modernisme du mode de vie au détriment du ‘fait maison’.

Un fait est la, que la grande messe des Etats Généraux de l’Alimentation ne traitera sans doute pas, ou du moins très insuffisamment : Le constat global est accablant, les Français consomment e plus en plus de produits alimentaires industriels et transformés, auxquels ils ajoutent des compléments alimentaires produits par l’industrie pharmaceutique ou parapharmaceutique, qu’ils pensent utiles pour préserver leur santé.

Il faudra bien oser dire un jour, qu’outre la ruine du petit commerce, et celle des producteurs agricoles, la Grande Distribution a également propagé l’inculture alimentaire des Français, ruinant l’expérience transmises par la culture gastronomique nationale, patrimoine reçu des anciennes générations, au profit de produits industriels formatés à forte marge, gros volumes et souvent de mauvaise qualité nutritionnelle.

Comment situer le vrai débat  : Production .. Distribution .. Consommation ?

Le débat devrait commencer par : comment changer les mauvaises habitudes alimentaires des Français, prises au fil de 40 années d’achats en Grandes Surfaces.

La ‘malbouffe’ est devenue le standard de consommation de bon nombre de Français, au détriment de leur santé, et des producteurs agricoles.   Il est à craindre que cette vaste consultation dite : Etats généraux de l’alimentation, ne cherche pas a traiter à la source, c’est à dire auprès des consommateurs à éduquer.  Le mal de la ‘malbouffe’ qui a envahi les assiettes de notre beau pays agricole à cause du système de distribution dont elle s’est doté au fils des ans, et qui conditionne aujourd’hui leur mode de vie alimentaire, mais aussi hélas plus globalement leur vie, leur urbanisme, leur loisirs, bref la France entière.

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s