2/08/2017 : A partir d’aujourd’hui, on vit à CREDIT !

En anglais on appelle ce jour « overshoot day » mais en ‘bon Français, c’est encore plus parlant « jour du dépassement ».

L’ ONG Global Footprint Network et le WWF vient de publier pour cette année la date du fameux jour du dépassement.

Cette date qui se situait il y a 20 ans, en 1997,  fin septembre, se situe cette année le 2 Aout.   Seul point ‘positif’ noté par les deux ONG , le rythme de progression semble légèrement régresser.  Peut être faut il y voir avec espoir les premiers effets d’une prise de conscience planétaire en gestation.

Mais c’est quoi que, nous avons dépassé à partir d’aujourd’hui ?  .

Tout simplement la consommation de la totalité des ressources que la planète peut renouveler en un an.  Donc cette année 2017, à partir d’aujourd’hui Mercredi 2 Août, nous consommons à crédit sur le dos de la planète.

Pendant les 5 mois qui restent, la planète va continuer à creuser son déficit écologique,  les terriens s’endettent écologiquement.

Cette dette à déjà des effets visibles, dénoncés par tous, mais consentis pour de simples raisons de confort immédiat, de facilité et d’égoïsme primaire. Nous constatons tous d’année en année, l’aggravation des pénuries d’eau, du réchauffement, la disparition d’espèces animales, etc etc.

Ces simples observations doivent nous sensibiliser tous sur le fait que ‘Dame Nature’ bien qu’admirable et généreuse, n’est pas un puits sans fond dans lequel nous pouvons prélever et puiser indéfiniment et sans compter.

On ne peut indéfiniment Vivre sans compter !

Lavoisier un pur scientifique ‘révolutionnaire’ rappelait en 1789 que « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », il reprenait simplement la paraphrase du philosophe grec présocratique Anaxagore : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau ». Lavoisier avait alors subtilement remis cette constatation devant les yeux d’un Monde qui l’a a nouveau oublié depuis.

Les terriens continuent à creuser le déficit écologique en puisant dans les stocks de ressources d’énergie fossile, (pétrole charbon et autres) ce qui contribue à accumuler le dioxyde de carbone (CO2) dans l’atmosphère.  En même temps la déforestation sauvage contribue a assassiner les arbres, qui sont le pilier naturel de la lutte contre le CO2 atmosphérique.  Le cercle vicieux est bouclé, d’un côté on augmente le rejet de carbone dans l’atmosphère, dont le taux est bien supérieur à l’actuelle capacité d’absorption des forêts que nous arrachons, et des océans que nous polluons.   Le cercle vicieux est en place, qui conduit la planète à sa ruine, et que par égoïsme, facilité, et aveuglement notre consumérisme effréné nous empêche de voir.

Allez !  Courage !  La prise de conscience du problème semble s’installer dans les esprits (sauf de Donald Trump)        .  Mais il y a encore  beaucoup de travail à faire pour mettre de l’ordre dans la façon dont les hommes vivent sur leur bien commun : la planète.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s