Politique : Romain GARY avait tout prévu, dans « Les Racines du ciel » Prix Goncourt 1956

Et oui, c’est le mois d’Aout, les vacances, on bronze souvent stupidement sur la plage la tête a l’ombre du parasol le corps offert aux brulures du soleil.  Dans ces conditions il est possible d’exécuter en même temps une autre activité, qu’on appellera secondaire, mais qui est pourtant primordiale pour se nourrir l’esprit, tout simplement la Lecture.  Dans cette nourriture de l’esprit comme dans celle de l’estomac, on y trouve de tout, du prêt a consommer, basique sans odeur et sans goût, mais aussi quelques rares plaisirs de cuisine intellectuelle, avec lesquels on ne fait pas que se nourrir, puisqu’en plus ils nous ‘grandissent’.

Sur les conseils avisés d’un ami je me suis nourri dernièrement d’un vieux livre, une sorte de vielle recette de grand mère. Ce bouquin avait tout de même obtenu le Prix Goncourt 1956, et il était surtout écrit par Roman Kacew.

Qui est ce Roman Kacew ?   Un Russe né en 1914, qui après la séparation de ses parents, émigrera avec sa mère vers la France, et précisément à Nice, ou sous son prénom ‘francisé’ en Romain, il obtient en 1933 son bac de philosophie au Lycée Masséna.

La suite est un tourbillon d’aventures dans un siècle très agité qui vit le jeune Roman Kacew devenir Romain Gary, vivre de multiples vies.   Un héroïque pilote de la seconde guerre mondiale, compagnon de la Libération, consul de France à Los Angeles, mais également mari de l’actrice Jean Seberg, et aussi pour la postérité auteur de plus de trente livres et de quelques films.   Romain Gary qui avait commencé à écrire en 1937 son premier roman ‘Le vin des morts’ n’a cessé par la suite d’écrire avec talent des titres dont nombre furent adaptés au cinéma. Avec ‘Les racines du ciel’ il obtient en 1956 le prix Goncourt, et l’œuvre est adaptée au cinéma en 1958 par John Huston avec avec Trevor Howard, Errol Flynn, Juliette Gréco, Orson Welles. Romain Gary lui même en  écrivit le scénario.  Ce Prix Goncourt obtenu avec Les Racines du ciel’ cachait aussi celui que l’on découvrira après sa mort (suicide en 1980). On a découvert que sous le pseudonyme d’Émile Ajar, Prix Goncourt 1975 pour La Vie devant soi, se cachait en réalité Romain Gary, qui a réussi ainsi l’impossible exploit d’obtenir 2 fois le Pris Goncourt grâce à la mystification Ajar / Gary, ce qui sous le même nom est officiellement impossible en fonction des règles du Goncourt.

Qu’a donc écrit GARY qui soit politiquement moderne aujourd’hui ?

Voici un extrait du livre « Les Racines du Ciel »  au premier abord il peut paraître un roman écologiste sur l’Afrique, mais après lecture fermez les yeux et faites tenir le dialogue ci dessous à bon nombre d’hommes politiques actuels … Voila,   vous avez compris,  Gary était un visionnaire, il avait par avance compris en 1956 ce que l’on vit aujourd’hui en 2017.

« Le député Jean Dubord était préoccupé. Il essayait de se rappeler à quelle formation politique il appartenait. Son parti s’était scindé en deux, les éléments des extrémités de chaque tronçon se repliant eux-mêmes par des systèmes d’imbrication vers trois formations diverses, lesquelles exécutaient un mouvement tournant vers le centre afin de s’y substituer, cependant que le centre lui-même subissait un glissement vers la gauche dans ses éléments centripètes et vers la droite dans ses éléments centrifuges. Le député Jean Dubord était à ce point dérouté qu’il en venait à se demander si son devoir de patriote n’était pas de susciter lui-même la formation d’un groupement nouveau, une sorte de noyau gauche-droite avec apparentements périphériques, lequel pourrait fournir un pivot stable aux majorités tournantes, indépendamment des charnières qui articulaient celles-ci intérieurement et dont le programme politique pourrait être justement de sortir du rôle de charnière pour accéder au rôle de pivot. »

dans le même livre il écrit également  : L’humour est une dynamite silencieuse et polie qui vous permet de faire sauter votre condition présente chaque fois que vous en avez assez mais avec le maximum de discrétion et sans éclaboussures.  C’est sans doute une façon de laisser croire a certains que ses propos n’étaient qu’une blague … Et pourtant 61 ans après … Qu’elle actualité .

Pour ces lectures Merci Roman Kacew .. non Romain Gary .. à moins que cela ne soit Emile Ajar

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s