Suspense ou Suce Pinces ?

SuspensComment appeler l’annonce faite par l’ex Président de sa candidature aux Présidentielles. Car il commence par faire semblant d’oublier qu’il doit passer par la case ‘Primaires’ pour laquelle malgré ses dires et ceux de ses ‘supporters’ il n’est pas le favori.  Peut être que dans son parti Les Républicains qu’il a caporalisé depuis sa prise de Présidence, il tient la tête parmi les ‘militants’, mais que pèsent 150.000 militants dans un scrutin de ‘Primaire’ qui va concerner entre 2.5 et 4 millions de Français ?

Quel suspens y a t’il eu dans cette annonce que tout le monde savait pendante dés lors que la date du 25 Aout, date limite s’approchait.  Jusqu’ici candidat sans le dire, mais Président du Parti Les Républicains, Nicolas à pu jouer avec les frais relatifs a ses ‘nombreux’ déplacements qui n’ont été comptabilisés qu’au titre du Président du parti et non à celui du candidat potentiel qu’il était déjà.  Une ‘finesse’ une ‘roublardise’ nous dirons simplement une ‘astuce’ à la Nicolas, du genre de celle qui lui a déjà valu de voir ses comptes de campagne 2012 refusés par le conseil d’Etat pour dépassement du plafond légal.  Bygmalion, c’était à l’insu de son plein gré avait il dit.

Pas de suspens si ce n’est dans son imagination.  Voir ses anciens, même ses très anciens, complices Estrosi , Woerth , Jacob , Baroin , Hortefeux etc etc, tous ayant été ses proches, ses courtisans, et ses ministres le soutenir dans l’espoir de le redevenir en cas de victoire.  Ce faisant ils ont fait bien plus que « soutien » ils ont fait « allégeance » a leur mentor, le seul qui puisse leur garantir l’assurance d’ un avenir politique national.   Un soutien déclaré  par jour calendaire,  c’est pour amuser la presse et faire durer le plaisir. Bien sur vous verrez un de ces jours ce sera au tour d’  Edouard Balladur de lui apporter son ‘immense’ soutien, en retour de celui que lui avait apporté Nicolas dans sa tentative présidentielle contre Jacques Chirac.

Le fait nouveau du jour, c’est le livre « programme ».  Enfin en ce qui concerne les programmes qui sont le ‘menu’ politique des promesses électorales, les Français ont eu leur compte, depuis les 101 propositions de Mitterrand, jusqu’à celles de François Hollande, sans oublier bien sur les ‘promesses’ de son prédécesseur un certain Nicolas.

En voici quelques une parmi tant d’autres tirées de ses promesses de 2007 (elles ont eu un mandat pour être réalisées) et elles peuvent être réutilisées encore aujourd’hui.

Le candidat Sarkozy de 2007 qui remporta la présidentielle face a Ségolène avait promis l’efficacité ministérielle : « Si je suis élu je m’engage a m’entourer d’un gouvernement resserré,  limité à 15 ministres, pour être plus efficace «   On en comptera jusque 31.

Toujours en promesse de 2007 devant être pleinement réalisée en 2010:  « Si je suis élu je m’engage a assurer l’égalité salariale totale entre les femmes et les hommes d’ici 2010 » Fin 2012 nous en étions encore très très loin,  et à ce jour encore.

Autre promesse de 2007 :  « Si je suis élu j’attribuerai les allocations familiales dés le 1er enfant »  non seulement cela n’a pas été fait, ce que l’on peut sans doute comprendre, mais l’augmentation d’allocation aux enfants de plus de 11 ans jusqu’alors en cours a été reportée aux plus de 14 ans.

N’oublions le célèbre « Travailler plus pour gagner plus »,  Cette fort attractive promesse a été totalement absorbée par les impôts qui après avoir diminué jusqu’en 2009 sont repartis follement à la hausse par la suite.  Les prélèvements obligatoires (ensemble des impôts et cotisations sociales prélevés par les administrations publiques) étant en fin de mandat en 2012 plus élevés qu’en 2007.

Autre sorte de « promesses » celles qui ont été tenues, puis supprimées : « Je crois à un bouclier fiscal à 50 % . Ce qui veut dire que nul ne paiera au fisc plus que la moitié de ce qu’il a gagné »  Cela a été vrai jusqu’en 2011

« Si je suis élu, je m’engage à ramener la dette de la France en dessous des 60% du PIB d’ici 2012 » a la fin du mandat elle frôlait 90%.

« Si je suis élu je veux m’engager, par exemple, sur le plein emploi : 5% de chômeurs à la fin de mon quinquennat. .  Si je m’engage sur 5 % de chômeurs et qu’à l’arrivée il y en a 10, c’est qu’il y a un problème »   . Problème il y a eu puisque à son arrivée le chômage était à 8,1% et a la fin de son mandat en Mai 2012, il était à 9,7%

Il y a eu aussi, jetés en vrac, les ‘propos inconsidérés’ , par exemple : « Le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer, de même que les 35 heures continueront d’être la durée hebdomadaire légale du travail. » c’était en 2007 il y a 9 ans .  dans le même style nous avons eu droit a « Si je suis élu je créerai un service civique obligatoire de six mois. »  C’était en 2007  Comme le temps passe vite !

« Si  je suis élu président de la République, je ferai voter dès l’été 2007 une loi qui interdira la pratique détestable des golden parachutes » ;  l’été 2007 est passé, ceux de 2008, 2009, 2010, 2011 également sans que cette loi ne soit votée.  La même promesse a été faite par la suite par son successeur avec le même effet. C’est peut être pour régler cet épineux problème qu’ils rêvent tous deux de se ‘retrouver’ face a face dans un match revanche en 2017?

N’oublions pas la promesse qui reviendra sans doute : « Si je suis élu, j’instaurerai des plafonds annuels d’immigration »  Cette promesse de 2007 n’a jamais été mise en place.

Arrêtons la faute de place et de temps la longue litanie des « Promesses » électorales non réalisées. Les Français ont suffisamment donné dans cet exercice pour ne pas en tirer les conclusions. Nous n’oublierons pas la plus magique, qui en plus a été télévisée : « Si je perds j’abandonne définitivement la politique ».

Ou se trouve l’effet d’annonce entretenu par un suspens incroyablement stressant « Nicolas va t’il être candidat » ? 

Ses œuvres littéraires politiques fleurent  tellement le bon parfum de la sincérité politicienne.

En 2012 son livre avait pour titre : Ensemble tout devient possible !   Cela n’a pas été l’opinion des électeurs.

En 2016 ses livres ont pour titre La France pour la Vie  (sorti avant les vacances) et aujourd’hui Tout pour la France ! (écrit pendant les vacances)

Le prochain qui sortira (peut être) en 2017 aura pour titre : J’ai perdu, et cette fois j’arrête vraiment la politique jusqu’en 2022.

Alors qu’en pensez vous ?Suspens

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s